Zakaria Mady TOURE, directeur du CAPRP : « Le FISST va capitaliser les efforts des acteurs »

Quelle place la prévention a occupé dans votre vie ?

Elle fut l’objet de toute ma carrière. Puisque j’ai aimé cette activité, je me suis formé sur le tas. Après mon départ à la retraite, je n’ai pas abandonné l’œuvre entamée à l’INPS où j’ai servi avec passion. Le gouvernement malien m’a délivré un agrément pour poursuivre l’œuvre. Le Centre africain de prévention des risques professionnels (CAPRP) est né de là. Tous les ans j’organise un colloque où je partage mon expérience dans le domaine de la prévention avec des acteurs à l’échelle du continent.

 A l’époque les assurances privées au Mali n’assuraient pas les travailleurs. Alors même que le pays était plongé dans l’industrialisation. Les travailleurs n’étaient pour autant pas tout à fait ignorant, seulement il n y avait pas d’outil. Fallait-il donc trouver un mécanisme qui traite de la prévention. Voilà dans quel contexte le service prévention de l’INPS a vu le jour en 1970. J’ai eu l’insigne honneur de conduire les premiers pas de ce département aux objectifs bien nobles. Il y a une véritable prise de conscience d’autant plus qu’il y a de nos jours des médecins du travail. Aujourd’hui nul doute que l’intéressement à la prévention fait son chemin. Ce qui n’était pas le cas il y a quelques années. Et le Mali est aujourd’hui un cas d’école en la matière.

C’est quoi l’importance de la prévention pour une entreprise ?

La prévention doit être la priorité des priorités. C’est dommage que les entreprises ne voient que l’aspect production. Celui qui investit dans la prévention est celui là même qui s’en sort avec une production bien meilleure.

Que pensez-vous de l’initiative « FISST » prévue en novembre ?

Le forum que vous organisez en novembre va capitaliser les efforts des acteurs que nous sommes. L’on a davantage besoin d’informations, de sensibilisations et de communications. Un employeur qui souscrit à la prévention voit sa productivité augmenter au détriment de celui ne s’y prête pas.

 

Propos recueillis par D Dembélé

Leave a Reply