Dr Boulkassoum DICKO, Médecin chef du Centre médical inter Entreprise (CEMI-3) : « Sans la prévention, l’entreprise se saurait faire de la qualité »

Quel est le rôle de la CEMI dans le dispositif de prévention de l’INPS ?

Notre travail est de protéger en amont les travailleurs contre les risques professionnels. Cela se traduit par la surveillance de la santé du travailleur avant même l’embauche pour savoir si son organisme par exemple le permet de faire face au travail qu’il veut embrasser. La visite médicale n’a pas un caractère pénalisant pour le patient car il ne perd pas son boulot. Au pire des cas, il est tout simplement réorienté. Car rien ne sert d’engager le travailleur dans une aventure professionnelle où il ne pourrait pas s’épanouir.

Notre travail consiste aussi à effectuer sur le travailleur des visites médicales périodiques selon la nature ou le caractère de son travail. La surveillance de la santé du travailleur et l’administration des premiers soins s’ajoutent à cette liste.

Pour récapituler, la prévention se fait à 3 niveaux chez nous. Le niveau 1 (P1) consiste à la surveillance du milieu du travail, le niveau 2 (P2) la surveillance de la santé au travail et le niveau 3 (P3) l’administration des soins d’urgence et le premier secours.

C’est quoi l’importance de la prévention pour une entreprise ?

Toute entreprise se doit d’être bienveillante quant à la santé de ses travailleurs. Sa productivité voir même sa survie en dépend. Sans la prévention, elle se saurait faire de la qualité. Ce que l’entreprise produit est étroitement lié à la santé des travailleurs. Toute entreprise devrait de ce fait disposer d’une direction chargée des questions santé et sécurité au travail. Cela passe par le recrutement d’au moins un médecin du travail. Dans un monde de plus en plus exigeant, toute entreprise sera condamnée à intégrer le management de la sécurité et la santé au travail dans son activité. Tout devrait d’ailleurs commencer par là.

Au Mali, le vide juridique est ambiant. Seul l’article 92 du code du travail, qui stipule que l’employeur est responsable de la santé et de la sécurité du travailleur, effleure la question de la prévention. Il nous faut une loi en bonne et due forme pour que le secteur soit organisé.

Que pensez-vous de l’initiative « FISST » prévue en novembre à Bamako ?

Le FISST va certainement ouvrir de nouvelles fenêtres pour notre pays en matière de prévention. Les partages d’expériences et les différentes expertises conviées feront leur effet. Il y aura des échanges de connaissances car nous en avons vraiment besoin. Il ne suffit pas de suivre quelques modules sur le système de management pour prétendre maitriser la prévention. La santé sécurité au travail est plus large. Le laisser aller en la matière doit absolument cesser.

 

Propos recueillis par D Dembélé

 

Leave a Reply