Résultats provisoires de la présidentielle au Mali : IBK proclamé vainqueur

Les résultats provisoires livrés ce jeudi 16 août 2018 par le Ministre de l’administration territoriale Mohamed Ag Erlaf, donnent le président sortant, IBK, largement vainqueur avec 67,17 %. Son challenger, le candidat Soumaïla Cissé, ne s’en sort qu’avec 32,83 % des voix. La participation est estimée à 34,54%, un taux largement en deçà du premier tour où plus de 42% de votants avaient pu être mobilisés.

Ces résultats qui de report à report interviennent 4 jours après le scrutin avaient déjà été contestés et rejetés à l’avance par le candidat de la Coalition pour l’alternance et le changement Soumaïla Cissé. « Nous rejetons les résultats issus de bourrages d’urnes », avait-il lancé depuis son quartier général sis à l’ACI 2000 devant un parterre de militants.

Aussi, depuis lundi le représentant du candidat Cissé au sein de la commission nationale de centralisation des résultats, Abdramane Diarra, avait claqué la porte après avoir constaté les bourrages d’urne en faveur du candidat IBK.

Des vidéos mises en ligne mercredi font état du bourrage d’urne orchestré dans certains bureaux dans le nord du Mali. L’on y voit des « Grands électeurs » apposer l’encre indélébile devant les noms des votants. Et l’on y voit aussi des bulletins déjà votés planqués dans les urnes. Des irrégularités que l’opposition s’engage à faire invalider vaille que vaille.

Il faut noter que, sur la base d’un travail de centralisation en QG, le camp Soumaïla Cissé le considère comme président puisqu’élu avec 51,93 %.

Les observateurs de la COCEM avaient entre autres pu desceller des bureaux où le nombre de votants dépasse de loin le nombre d’inscrits. Aussi, des bureaux où le candidat IBK rafle toutes les voix dans plusieurs centaines de bureaux au détriment de son rival.

Le recours auprès de la Cour constitutionnelle aux fins de contestation reste plausible pour le porte étendard de la plateforme « Ensemble restaurons l’espoir ». Mais ira-t-il dans ce sens quant on sait que lui et 17 autres candidats avaient déboutés par la Cour à l’issue du premier tour.

D. Dembélé

Leave a Reply